Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/06/2018

INFO @CFDT : DECLARATION AU CHSCT VILLE DE PARIS

Interco SPP simple vertical MOYEN.jpgCHSCT : ENQUETE TELETRAVAIL


 

 

Déclaration de la CFDT au CHSCT du 12 juin 2018 sur le télétravail

 

 

Tout comme le bilan fourni par la DRH, l’enquête CFDT démontre que le télétravail est un dispositif qui donne satisfaction dans plus de 80% des cas. De nombreuses réponses mettent en avant un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée et surtout une réduction du stress et de la fatigue, liée notamment à l’économie de temps de transport.

Cependant certains points restent à améliorer.

Pour ce qui est des agents qui sont actuellement en télétravail, la question de la qualité et du transport du matériel fourni revient souvent. Il est fait état de la lenteur des ordinateurs, de bugs de l’application téléphonique, de la nécessité de fournir un portable plus grand, d’améliorer la qualité du casque audio et de la souris. Concernant SKYPE, l’accès ne fonctionne pas. Selon l’enquête, le matériel fourni serait différent selon les directions. Ce qui engendre un sentiment d’inégalité.

Concernant la reconnaissance du télétravail, il est nécessaire de poursuivre la pédagogie qui consiste à expliquer que ce dispositif encouragé par la loi et porté par la CFDT, n’est pas l’attribution de congés supplémentaires ou un privilège. Une communication régulière dans tous les services devrait faire évoluer les mentalités et faire tomber les a prioris. « Je suis à la maison, mais je travaille ». Pour la CFDT, le télétravail doit être encouragé et valorisé.

Pour la CFDT le dispositif doit s’assouplir en termes de nombre de jours accordés  au télétravailleur et de choix des jours. Pour les non télétravailleurs, il existe un besoin de se voir autoriser à travailler ponctuellement à distance en cas de circonstances particulières.

L’enquête démontre que le temps entre la demande d’un télétravail et sa mise en place est beaucoup trop long (26% des sondés ont attendu plus de 6 mois) et que trop souvent aucune réponse n’est transmise à l’agent. Sur ce sujet, les agents attendent une nette amélioration.

Pour la CFDT un dernier point et pas des moindres, est la question de la transparence. En effet, un grand nombre d’agents met en avant le fait qu’ils ne savent pas si leur poste est compatible avec le télétravail. Pour éviter une perte de temps et d’énergie, la CFDT propose que sur chaque fiche de poste, il soit indiqué si la mission de l’agent est compatible ou non avec le télétravail.

Pour conclure, la CFDT attire votre attention sur l’iniquité de traitement entre les différentes directions. Des agents notamment de Paris Musées, ainsi que des UGD ou des travailleurs sociaux, se plaignent de ne pas pouvoir même déposer une demande ou ont un refus, sans aucune explication.

A télécharger ci-dessous : les questionnaires

Enquête CFDT sur le télétravail à la Vi...- agents en télétravail - Google Forms.pdf

Enquête CFDT sur le télétravai...êtes pas en télétravail - Google Forms.pdf

A télécharger ci-dessous: les résultats complets

resultat enquete CFDT SPP teletravailleurs juin 2018.pdf

Resultat enquete CFDT SPP non teletravailleurs juin 2018.pdf

 

Écrire un commentaire