Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2014

L’avenir des discothèques

DIALOGUER, CRITIQUER, PROPOSER …CHANGER LES CHOSES,

C’EST LE CHEMIN CHOISI PAR LA CFDT

253542__railroad-to-infinity_p.jpg

En participant activement au rassemblement devant la médiathèque Duras et en lançant l’idée d’un boycott du séminaire des chefs d’établissements, la CFDT a tenu pleinement sa place dans l’intersyndicale du printemps : ensemble nous avons obtenu du nouveau directeur :

  1. le gel des fermetures des discothèques, 
  2. l’arrêt du dégraissage des effectifs dans les bibliothèques,
  3. l’ouverture d’une réflexion collective sur l’avenir de la musique en bibliothèque.

Les deux premières mesures sont effectives, la troisième va trouver sa concrétisation rapidement. Nous participerons à cette réflexion et y apporterons nos propositions.

Dire non, toujours non ne suffit pas ! Il faut proposer des solutions novatrices aux problèmes d’aujourd’hui ; ce n’est pas en regardant en arrière que nous progresserons !

Aujourd’hui, il ne nous semble pas opportun de relancer une action alors que des

discussions sont en cours sur les sujets que l’intersyndicale a mis sur la table.

Appeler à la mobilisation pour obtenir des créations de postes… alors que ceux-ci viennent d’être supprimés nous semble illusoire.

Faire croire qu’une telle revendication peut déboucher sur des créations de postes budgétaires dans le contexte actuel de la Ville c’est tromper les salariés.

La CFDT a toujours revendiqué la gratuité pour tous les supports mais aujourd’hui qui peut croire que cette seule gratuité va relancer la fréquentation des discothèques ? La vraie question (et donc la réponse) est dans l’offre proposée : cohabitation d’une offre physique et d’une offre numérique, collections thématiques, travail approfondi avec les conservatoires et les écoles, démocratisation de la culture musicale... 

L’expérience l’a montré, dans les musées la seule gratuité des collections n’a pas amené de nouveaux publics ; le bilan fait après plusieurs années montre que seuls les touristes et les habitués ont profité de cette gratuité.

cfdt dac.jpg2008 !  La Ville de Paris a toujours quelques années de retard …

L’avenir des discothèques, puis bientôt celui des vidéothèques ne sont pas des questions nouvelles… la Ville de Paris, encore une fois, est très en retard, c’est pourquoi la CFDT veut une réflexion approfondie sur la musique et l’image en bibliothèque et réclame :

  •  le maintien des discothèques qui doivent continuer à proposer une offre musicale adaptée aux attentes des usagers (volumes des collections, fonds spécialisés, numérisation, animations musicales…) ;
  •  des effectifs suffisants qui doivent permettre de répondre à l’élargissement des missions des bibliothèques afin de rendre un service de qualité aux usagers de nos établissements.

 Nous constatons par ailleurs que les autres syndicats ont fait l’impasse sur la question de la pertinence de l’organisation du réseau en quatre secteurs : les avantages liés à une meilleure coordination d’établissements voisins étant largement contrebalancés par les inconvénients issus d’une hiérarchie renforcée, d’une intervention plus insistante dans l’organisation interne des bibliothèques.

 La CFDT réclame à nouveau un large débat sur ce mode d’organisation qui a montré ses limites.

Télécharger le document

Les commentaires sont fermés.