Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/04/2018

PÉNURIE D’EFFECTIFS À LA DEVE…ÇA CONTINUE !

Capture pénurie 2.PNG


La CFDT a alerté à de nombreuses reprises sur le manque d’effectifs à la DEVE, pourtant à ce jour, la situation est loin d’être idéale et s’est même empirée !

Concernant les postes d’AT jardiniers, la dernière bourse des mutations faisait état de 102 postes vacants, un concours a été ouvert en décembre pour un recrutement de 50 AT, 32 candidats ont été sélectionnés et seuls 22 postes ont été pourvus, virtuellement pendant plusieurs mois car les agents recrutés étaient en attente de la visite médicale d’embauche ! Pourquoi est-ce si long !

Les conséquences sont désastreuses pour les services qui doivent continuer à pallier à ces sous effectifs chronique, ce qui entraine un surcroit de travail et génère de nouveaux RPS dans les services ! Et c’est sans compter sur la centaine de départs en retraite prévue pour cette année !

Ces problèmes de recrutements sont récurrents ! Ils sont liés à différents points de blocage parfaitement identifiés :

  • Niveau des concours de plus en plus élevés
  • Manque d’attractivité des postes
  • Problème de formation initiale et continue

 

Pourtant, des solutions existent, par exemple en privilégiant le recours à l’apprentissage ou au PACTE (Parcours d'accès aux carrières de la fonction publique territoriale, hospitalière et d'État), un dispositif qualifiant, offrant la possibilité de se voir proposer un emploi de titulaire dans la fonction publique.

En signant un PACTE, l’employeur et l’agent s’engagent réciproquement sur une trajectoire de formation en alternance qui doit déboucher sur un recrutement sur un emploi de titulaire. Ce dispositif pourrait être complété par un engagement de servir l’administration formatrice pendant quelques années (5 ans par exemple), et offrirait ainsi de vraies perspectives en termes de gestions des postes vacants !

Pour la CFDT, le manque d’effectifs n’est pas une fatalité, encore faut-il que la municipalité fasse preuve d’une réelle volonté de mettre en œuvre des solutions de recrutement pérennes et efficaces !

 

bas de page.PNG

Télécharger le document

Les commentaires sont fermés.