Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/03/2018

CHSCT DE LA DFPE DU 15 MARS 2018

Capture CHSCT 15 mars.PNG


Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs.

Que de changements dans cette direction : Changement d’élus et  changement de directeur. Et malgré cela,  peu voire pas de changements en terme de communication !

Pour rappel, lors du CT du 26 avril 2017, la CFDT abordait déjà le thème de la communication.

Vous voulez faire de la communication un des phares du management à  la DFPE. La CFDT est toujours au regret de vous annoncer que des failles persistent nous causant des difficultés :

  • Moins d’efficacité de la dématérialisation, de la communication, car beaucoup de mesures paradoxales.
  • Moins ou pas de cohérence sur l’ensemble des plannings.
  • Moins de thèmes de dialogue social.
  • Moins de stabilité des dates d’instance et de l’agenda social : report chronique des plannings.
  • Moins de possibilités de travail conjoint entre la direction et la CFDT, puisque les documents nous arrivent après l’envoi aux EAPE ou aux familles.
  • Moins de réponses à nos messages téléphoniques ;
  • Moins voire pas de réactivité de la part des encadrants intermédiaires de l’administration concernant les cas d’accompagnement d’agents soumis par la CFDT.
  • Moins de possibilité d’accompagnement des agents…non en fait, absence de possibilité d’accompagnement des agents.

La CFDT s’exaspère qu’une superposition de plannings perdure et entraine des télescopages :

  • pour exemple aujourd’hui se tiennent simultanément en ce moment, une commission de réforme pour les agents ATEPE de notre direction et le CHS-CT. Et encore une fois, des mandatés CFDT ne peuvent être présents et apporter leur expertise.

L’attente illimitée de réponses bloque la résolution de situation surtout lorsqu’il s’agit de mobilité.

L’accompagnement de la CFDT, réduit à son strict minimum, des agents en difficulté précipite rapidement les situations vers le disciplinaire. En opposition à votre souhait d’orientations et d’objectifs de prévention.

La baisse de richesse des échanges s’accentue lors des réunions du dialogue social devenant improductif.

Au vu de cette cartographie, la CFDT dénonce une nouvelle fois un manque de respect de la personne quel qu’elle soit. Mais aussi, une forme de management s’inscrivant dans l’attentisme, la non-reconnaissance, l’instrumentalisation, contraire au contenu des formations dispensées aux cadres supérieurs et intermédiaires.

Aussi, certains d’entre eux prêchent impunément le mépris des syndicats, allant jusqu’à nier, par méconnaissance leur  influence et leur action dans le paysage institutionnel. Et, ne se privant pas d’attaquer à tort, refusant au passage de reconnaitre ouvertement leurs propos diffamatoires.  Cela est contraire à la bienséance.

Vous comprendrez, Monsieur le président, Monsieur le directeur la colère réitérée de la CFDT qui se questionne depuis de nombreuses années sur une forme d’entrave de ses missions syndicales.

Nous vous invitons à reprendre les annexes du PV du 26/04/2017 dont notre déclaration est un duplicata relatant à l’identique cette pesante inertie.

Néanmoins, face à ces constats désolants, la CFDT se positionne toujours dans une dynamique de négociation, d’ouverture et de progrès et,  sait  promouvoir les évolutions constructives à la DFPE…..quand elles surviennent.

Merci de votre attention.

bas de page.PNG

Télécharger le document

Les commentaires sont fermés.