Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2016

#JournéedesFemmes

        A la Mairie de Paris la journée des droits des femmes ce n'est pas tous les jours

egalite-hommes-femmes.jpg

 


La signature le 8 mars 2013  par l'ensemble des organisations syndicales et les employeurs publics du protocole d'accord relatif à l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la fonction publique avait réjoui en son temps la Mairie de Paris

La Cfdt fait le triste constat que depuis le début de la mandature, aucune avancée significative n’a été enregistrée sur le chemin de l’égalité professionnelle.

La Mairie de Paris ne veille pas  à ce que les femmes à tous les niveaux bénéficient d’un parcours professionnel comparable à celui des hommes.

La Mairie de Paris n’a jamais mis en œuvre les trois axes de la réussite de la politique d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

  • une évaluation précise des écarts de rémunération effective et la définition de stratégies pour établir un plan d’action afin de les supprimer ;
  • une évolution des mentalités et des comportements de tous (employeurs, cadres, responsables RH, représentants du personnel et ensemble des agents) afin de lutter contre les stéréotypes et contre les discriminations qui en découlent ;
  • un meilleur accompagnement des parcours professionnels des femmes au sein de la fonction publique, en mettant l’accent sur les principales étapes du parcours professionnel (préparation aux concours, recrutements, formations, promotions et mutations), et en s’attachant à vérifier, à chacune de ces étapes, que ce principe est pris en compte de manière satisfaisante par les employeurs publics auprès agents quel que soit leur statut. 

À  la Mairie de Paris, il persiste des écarts significatifs  de rémunération entre les femmes et les hommes

La Cfdt constate qu’à  la Mairie de Paris, il persiste des écarts significatifs  de rémunération entre les femmes et les hommes. 

  • Aucune réflexion de fond  n’a été engagée sur la réduction des écarts de régime indemnitaire entre filières technique, administrative, sociale, médico-sociale et culturelle.
  •  De même rien n’est fait pour harmoniser les critères de promotion, ancienneté pure pour les hommes, manière de servir pour les femmes.

Pour la Cfdt, la Mairie de Paris a démissionné, il appartient aujourd’hui à madame Anne HIDALGO en conscience et en responsabilités de traiter le problème à la racine par une politique « cohérente » d’égalité femmes/hommes au travail, à travers l’égalité professionnelle et le développement de la mixité des métiers, véritable enjeu de cohésion sociale au sein de la collectivité parisienne.

Le 8 mars est une journée de lutte pour les droits des femmes.

N’offrez pas de fleurs
Messieurs, ne confondez pas avec la Saint Valentin !
Exprimez plutôt votre solidarité

Les commentaires sont fermés.