Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2013

BIBLIOTHÈQUE : « C’EST PAS LA MINE ! » DIXIT LE MAIRE.

La CFDT/DAC RETOURNE AU CHARBON SUR LA NBI.

(Nouvelle Bonification Indiciaire)

doyon_mining_3_big.jpg

Résumé des épisodes précédents…

Après les multiples demandes de la CFDT/DAC sur l’attribution de la NBI pour des collègues  des établissements se situant en quartiers difficiles ; il nous a été répondu qu’aucune des deux NBI  (NBI-1 et NBI-2) ne pouvaient être accordées aux personnels des bibliothèques en dehors de celle consentie à certains établissements (NBI-1).


Explication rapide :

La première NBI (NBI-1) est délivré sur la base d’un découpage du territoire parisien effectué par le ministère de l’intérieur qui délimite les ZUS (Zone Urbaine Sensible). C’est dans ces Zones, et seulement dans celles-ci, que peut être donnée la  NBI-1. A ce titre certaines bibliothèques en bénéficient  déjà et c’est  normal.

Là où cela devient injuste, c’est quand un autre établissement du réseau, à quelques rues de là, n’entre pas dans ce découpage subtil en subissant pourtant les mêmes difficultés : usagers et quartier étant géographique-ment les mêmes et se voit donc refuser cette prime.

La seconde NBI (NBI-2) est, attribué par la ville à des agents exerçant des fonctions souvent en rapport avec  le public, fonctions n’étant pas intrinsèquement liées à l’exercice de leur métier d’origine : exemple d’un bibliothécaire faisant de l’informatique ou d’un administratif faisant de l’accueil. Le métier des bibliothécaires étant, entre autres, d’accueillir du public nous ne pourrions y prétendre puisque nous sommes déjà payés pour cela !!!

Aujourd’hui…

Sur la base d’une jurisprudence du Conseil d’État [3ème et 8ème sous-sections réunies, 26/04/2013, 353074 (voir et lire pièce jointe)] il est clairement établi que les établissements n’entrant pas dans le découpage des ZUS mais dont la proximité a pour conséquence qu’ils sont fréquentés par les mêmes usagers, peuvent dorénavant prétendre à cette NBI-1.

 

La CFDT/DAC VA DONC RECLAMER D’URGENCE  L’APPLICATION A LA VILLE DE CETTE JURISPRUDENCE ;

Les commentaires sont fermés.