Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/10/2017

CHSCT de la DASES du 4 octobre 2017 - Déclaration liminaire CFDT

Capture CHSCT Octobre 2017.PNG


Madame La Présidente,

Mesdames et Messieurs  les représentants de l’Administration,

Chers collègues et Membres du Comité d’Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail,

En ce jour de nouvelle instance CHSCT, la CFDT souhaite rappeler encore et toujours la nécessité de mettre au cœur de nos échanges, notre souci premier :  celui qui doit être de favoriser un quotidien au travail pour les agents le plus juste, équitable, sécurisant et bienveillant possible. Pourtant, une fois de plus nous allons égrener la litanie des questions et constats que nous posons  au fil des saisons et des CHSCT : laissant les agents en suspend avec leur questionnement. (O temps, suspend ton vol !!)

Ainsi, il nous parait urgent et légitime que vous entendiez véritablement les nombreuses conséquences induites auprès des agents de toutes ces expérimentations, tous ces déménagements, déploiements / re – déploiements, etc…; Qu’en est-t-il des projets de services non aboutis, qui n’ont été que de simples réorganisations ayant tout désorganisé : citons l’exemple du service social scolaire qui attend depuis 2 ans son référentiel ou encore les EPI dont les reformes n’en finissent plus (2-3 réorganisations en à peine 3 ans !).

Dans toutes ces réorganisations et écrits présentés en réunion et / ou en instances transparait si peu ce souci lié à la qualité de vie au travail des agents ! On budgétise  (suppressions de postes, redéploiements), on tranche, on jette, on économise, et on compare Paris, capitale de la France et ville olympique 2024, à une ville ou un département de province pour justifier les économies nécessaires !! Quelle action a quelle conséquence ?

Quand et Comment prenez – vous concrètement en compte les retours faits par les agents qui sont les 1ers acteurs de terrain à même de pouvoir être force de propositions éclairantes, constructives et pertinentes. 

Nous ne pensons pas et nous ne nous permettons pas de dire que les agents ne sont jamais entendus, écoutés et considérés. Encore heureux qu’il y a des êtres humains, des agents, des services, des structures, des interactions qui fonctionnement bien et sont sources de bien-être au travail ! Il s’agit donc de s’appuyer notamment sur ces élans porteurs, ces bonnes pratiques et organisations fédératrices. 

Néanmoins, nous vous communiquons de nouveau la réalité la plus forte que nous rencontrons dans notre quotidien : celle d’agents sous informés, peu écoutés et peu accompagnés, parfois non considérés,  écrasés par une surcharge de travail de plus en plus lourde et confuse, traversant fréquemment de nombreuses injonctions paradoxales, un management peu structurant et peu bienveillant, en perpétuel changements du cadre de travail, de leurs missions …

Comment pensez – vous dans ce contexte et ses réalités que l’agent se sente sécure, reconnu et respecté ?

Comment ne pas se sentir abasourdie par la réponse apportée par l’administration à un agent venu en instance avec le courage d’exprimer ses difficultés et mal être au travail :   « soyez plus créatif !»…

Pour se faire entendre de vous, peut-être devrions-nous trouver d’autres modes de communication ? Pourrions-nous vous proposer d’explorer la voie des méthodes alternatives (quelques minutes de yoga et ou de médiation avant des instances qui nécessitent écoute et empathie) ? Ou avez – vous d’autres propositions créatives et avenantes à suggérer ?

Par ailleurs, la CFDT tient à vous remercier, et plus particulièrement vous, Mme Versini, en tant qu’élue, et représentante de la Maire de Paris, Mme Hidalgo.

Oui, nous voulons vous remercier au nom de l’égalité femmes / homme, d’avoir supprimé la journée des mères, ce qui pour la CFDT est un non-sens ; notamment dans des directions fortement féminines comme celle de la DASES. Drôle de façon de concevoir l’égalité quand on connait les largesses des primes et promotions attribuées aux filières masculines. A quand la suppression du congé maternité sous prétexte que les hommes, ni ne portent ni n’accouchent ?? Fallait y penser….

Merci également pour le traitement inégalitaire dans l’attribution de la NBI, notamment aux travailleurs sociaux ! Certains auraient une technicité que d’autres n’auraient pas. (C’est aussi cette technicité qui nous vaut trois ans d’études, la catégorie A dès 2018 et qui fait le propre de notre métier !!)

Nous posons à nouveau la question : Qu’en est-t-il de la prise en compte des conditions de travail qui se dégradent dénoncées par les O.S.,  des réalités de terrain, des burn-out et souffrances au travail, des consultations par des psychologues  … et après ? 3 petits tours et puis s’en vont …Loin de nous, l’idée de nier l’utilité de ces consultations de souffrance au travail ainsi que celles de la médecine du travail, en 1ere ligne, pour faire les mêmes constats que les OS.

Ainsi, comme bien trop souvent à la DASES, il s’agit de « mettre la charrue avant les bœufs »… Pourtant, il est clairement évident que toute méthodologie de projet induit une réorganisation et non l’inverse !

Nous rappelons une nouvelle fois la responsabilité de l’employeur de s’assurer des bonnes conditions de travail de chacun de ses agents (protection et qualité de vie au travail).

Mais tant que les méthodes de managements continueront à être ce qu’elles sont, peu de choses évolueront. À quand une véritable volonté politique et institutionnelle d’anticipation, de préparation et de qualité d’écoute des agents qui assurent le service public rendu aux parisiens ?

Paris est peut-être une fête, mais les agents de la DASES, eux, ne sont pas à la fête !!

Nous vous remercions de votre attention.

Les Mandatées CHSCT de la CFDT

Sans titre.jpg

Télécharger le document

Écrire un commentaire