Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2016

CHSCT DJS

compte-rendu-reunion et déclaration11.jpg

 

DÉCLARATION LIMINAIRE

CHSCT de la DJS du 29 septembre 2016


Monsieur le président,

Mesdames, Messieurs.

Ce CHSCT donne l’occasion à la CFDT de dénoncer de nombreux dysfonctionnements qui perdurent dans certains sites.

Au-delà des problèmes liés au manque d’effectifs et à l’insécurité croissante, la CFDT dénonce une politique laxiste qui semble de pas vouloir prendre en compte la réalité des situations de terrain vécue par les agents de la DJS.

La CFDT pointe trois dossiers à l’ordre du jour qui nécessite de s’y arrêter.

Premièrement,  la création du BPRP de la DJS, devenue une obligation pour toutes les Directions de la Ville, doit permettre à celle-ci de mettre tout en œuvre afin de préserver la santé des agents. L’organigramme qui nous est présenté nous semble incomplet.

En effet, pour la CFDT il est indispensable que ce service soit doté d’un psychologue du travail, comme c’est déjà le cas dans d’autres Directions,  pour que celui-ci apporte son expertise au sujet notamment des Risque psycho-sociaux.

Deuxièmement,  la CFDT vous avait interpellé sur les situations d’insécurité du centre sportif  Dupleix. Au dernier CHSCT, la CFDT avait réclamé la pose de caméras et de grilles  pour sécuriser ce site.

Les caméras ont bien été installées. Ce qui pose question à la CFDT,  c’est le délai de leur mise en route puisqu’à ce jour elles sont toujours inopérantes. Avez-vous une date à nous fournir pour leur mise en route?

En ce qui concerne la pose d’une grille, il semblerait que le Maire du 15ème arrondissement n’y soit pas opposé. Encore faut-il qu’il soit informé de la situation. La CFDT n’imagine pas que le Maire du 15ème s’opposerait à la sécurisation des bâtiments publics.

Troisièmement, la CFDT tient à aborder un sujet brûlant « la mise en danger » du personnel et des usagers du gymnase Maurice Berlemont du 11ème arrondissement.

Depuis l’ouverture de ce gymnase, les problèmes dus  à la délinquance de proximité (trafics en tout genre,  rixes à l’intérieur des locaux et agressions des agents de la Ville ainsi que des moniteurs des associations…) perdurent car aucune vraie solution n’a été apportée à ce jour.

Aujourd’hui, les délinquants se sont appropriés les locaux sociaux du personnel, ce qui engendre un sentiment d’insécurité poussé à l’extrême.

La CFDT exige en urgence, des mesures efficaces et durables afin que les agents retrouvent une situation de travail normal et sortent enfin de cet « enfer ».

Pour la CFDT, il est anormal que suite à l’agression d’un agent qui refusait l’accès du gymnase à un délinquant, la Municipalité réponde par la mise en place de matériel de musculation à l’attention de cette population.

Aujourd’hui, les agents s’en sont sortis avec quelques traumatismes, quand sera-t-il demain avec une population bien musclée !!

Pour conclure, se rajoute aux problèmes liés à la délinquance les dysfonctionnements qui concernent la sécurité incendie. En effet, la CFDT a constaté différents manquements aux règles de sécurité alors que le gymnase accueillait des élèves.

Constat de la CFDT :

  • Jeudi 15 septembre 2016, tout le système de désenfumage était hors service. Les sirènes d’incendie étaient cassées. Les blocs de secours ne s’allumaient pas. Les extincteurs n’étaient pas à leur place et cerise sur le gâteau, la barre anti-panique de la porte de secours donnant sur l’extérieur ne fonctionnait pas. Et pour finir, la grille donnant sur l’extérieur était cadenassée !

Heureusement que les délinquants n’ont pas mis à exécution leur menace de mettre le feu au gymnase Berlemont !

 

Merci de votre attention

Les commentaires sont fermés.