Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2015

Lettre d'information dac

 

580949_368695509867470_1847705737_n.jpg

 

INDEMNITÉS POUR TRAVAUX DANGEREUX, INSALUBRES, INCOMMODES, OU SALISSANTS

ENCORE DES INÉGALITÉS 

A plusieurs reprises, la CFDT a alerté l’administration au sujet du régime indemnitaire des agents de la DAC qui se trouve être le plus bas de la Ville de Paris et certaines irrégularités apparaissent concernant des indemnités  qu’un nombre important d’agents de la DAC ne perçoivent pas.

 


Selon la délibération 2002 DRH31 des 23 et 24 septembre 2002, et la délibération 2004 DRH1 des 2 et 3 février 2004, les agents concerné par :

  • Le travail en permanence au sous-sol
  • Le  travail en sous-sol de magasiniers
  • Le travail de manipulation en sous-sol
  • Le travail d’archivage, de dépoussiérage,ou de déménagement occasionnel et particulièrement incommode

Le taux de base est de 0,5%

Tous les agents de catégorie B ou C devraient recevoir cette indemnité. Hors aux Archives départementales de Paris, seuls les catégories C  la perçoivent, d’ailleurs, seuls les agents administratifs reçoivent la prime départementale, pourtant ils travaillent dans le même bâtiment que les ASBM, ou assistants, ou conservateurs.  A la bibliothèque musicale plusieurs personnes travaillent en permanence en sous-sol, dans un bureau aveugle et n’ont pas cette prime… Et ce ne sont que quelques exemples !!!

La CFDT demande à la Ville de traiter équitablement les agents en révisant l’octroi des dites primes afin de régulariser la situation.

 

Télécharger le pdf

Télécharger le CR

Les commentaires sont fermés.