Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2015

DASES dialogue social pas très social

Le service social départemental polyvalent (SSDP), dont les antennes dans les arrondissements dépendent soit de la DASES soit du CASVP vont être prochainement regroupées uniquement au sein du CASVP.

mepris.jpg


Le Directeur de la DASES annonce une multitude de réorganisations, restructurations et autres mutualisations de services pour les 2 prochaines années !  

 

Elles répondent peut-être à une nécessité pour améliorer le service au public et/ou à une commande politique, mais cela n’apparait pas clairement.

 

Les organisations syndicales et les personnels n’y sont pas associés, ce qui génère stress et mal-être au travail.

 

Il est de la responsabilité des politiques de définir leurs priorités, de celle des directions de penser de nouvelles organisations de services.  Mais les changements ne seront réussis – et le projet politique mené à bien – que si les agents chargés de leur mise en œuvre peuvent y souscrire largement.

 


La Direction de la DASES nous annonce, sans discussions préalable :

 

L’absorption de tous les Services Sociaux Départementaux Polyvalents par le CASVP.
Le rattachement des agents du Bureau de l’Ingénierie et de l’Informatique à la DSTI.
Le rattachement de 2 centres de santé CASVP à la DASES.
Rapprochement du Service des Prestations et du Bureau des Aides Sociales à l’Autonomie.
La création d’un secteur dédié aux jeunes majeurs au Bureau d’Aide Sociale à l’Enfance.
Une mutualisation des services de Reprographie.
Le déploiement et l’extension de divers logiciel : UGO, ISIS, Elise …

 

La CFDT est un syndicat réformiste :

 

Nous ne nous opposons pas systématiquement aux réorganisations, du moment qu’elles se font dans la concertation le respect des agents, qu’elles sont expliquées et qu’elles ont un sens !

 

Or pour la CFDT,  cela manque de sens !

 

·         Les rapprochements administratifs de services se font sans rapprochement géographique faute de locaux.

 

·         Les limites entre missions départementales et missions communales sont floues.

 

·         Les centralisations et décentralisations s’enchainent dans les 2 sens provoquant une incompréhension des personnels et des usagers !

 

Selon l'administration, "c'est une décision politique, nous ne sommes pas dans la co-gestion, circulez il n'y a rien à voir", en clair le projet est ficelé mais rien n'est bouclé .

 

La CFDT  constate une fois de plus que le dialogue social est bafoué par l'éxécutif parisien.         

Commentaires

Bonjour

si vous vous rendez sur la consultation en cours sur INTRAPARIS, vous vous apercevrez que de nombreux agents de la Ville dénoncent l'emiettement de l'action sociale
en fait un parisien en situation d'exclusion par exemple au RSA et qui rencointre des problèmes d'insertion professionnelle et de logement se retrouvent devant une multitude d'organismes
DASES (RSA), CASVP pour les aides facultatives, CAF, etc...., cela nuit à l'efficacité, ou alors qui dit acteurs sociaux multiples, impliquerait un organiseme ou une autorité qui pilote et coordonne l'enemble des acteurs.

Écrit par : MUYARD | 09/02/2015

Les commentaires sont fermés.