Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2014

Méiation croisée un solution Cfdt aux conflits au travail

mediation.jpg

Nous savons tous que les relations entre les agents au travail peuvent parfois être à l’origine de tensions, d’incompréhensions voire dégénérer en véritables conflits qui peuvent provoquer un mal-être au travail, individuel ou collectif. Ces situations conflictuelles peuvent apparaître entre collègues de travail ou dans une relation hiérarchique. Elles peuvent trouver leurs sources dans l’organisation même du service, dans les procédures suivies, ou dans les relations personnelles nouées entre les individus.


Dans le cadre de l’Accord Santé Sécurité au Travail,   l’administration a initié la mise en place d’une procédure de médiation afin de   résoudre, par le dialogue et l’intervention d’un tiers neutre, les conflits entre deux agents.

La mise en œuvre de procédure de médiation des conflits individuels au sein des directions doit permettre  aux parties de trouver elles-mêmes des solutions au conflit et à retrouver leur place au sein du service. Pour cela chaque direction a désigné un ou plusieurs médiateurs que les agents peuvent solliciter.

En cas de conflit le règlement amiable doit en premier lieu se faire au sein du service et il appartient à la hiérarchie de tenter de le résoudre en toute objectivité et impartialité.

Si les efforts les efforts entrepris au niveau du chef de service n’ont pas permis la résolution du litige, tout agent s’estimant victime d’un conflit au travail peut demander une médiation en s’adressant au Bureau des Ressources Humaines qui désignera alors une médiatrice ou un médiateur.

Le médiateur a vocation à intervenir dans des situations où un différend entre deux agents est dû à un manque de communication à la suite d’événements professionnels qui peuvent handicaper le bon fonctionnement du service.

Attention pour que la procédure de médiation puisse être engagée, il faut que les deux protagonistes soient d’accord pour s’engager dans une telle procédure. Si la personne avec qui vous êtes en conflit refuse, la médiation ne peut avoir lieu.

Vous pouvez si vous le souhaiter vous  faire assister par un représentant syndical sur une partie ou la totalité de la procédure.

Le médiateur va amener les deux personnes à trouver elles-mêmes une solution à leur conflit en restant indépendant. Son rôle consiste à conduire les protagonistes à communiquer et se parler à nouveau sur la voie de la résolution de ce conflit.

Pour la Cfdt régler un conflit implique de permettre à chacun de présenter sa perception de la situation et d’aboutir à une médiation afin que chacun retrouve sa place au travail.

Si le principe est bon, la Cfdt dénonce la procédure actuellement mise en place dans les directions, où l’on constate que les médiateurs ne sont que des agents de catégorie A et  le plus souvent en position hiérarchique.

En cas de médiation, nous préconisons la mise en place de médiateurs de catégorie A, B et C, extérieurs à la direction concernée, ce qui présenterait une double garantie :

  • la neutralité absolue du médiateur ;
  • une meilleure écoute des agents.

L’existence de médiateurs dans toutes les directions devrait permettre une mise en place rapide de cette procédure de « médiation croisée » proposée par la Cfdt.

Aussi dans la même logique, vous pouvez nous saisir  d’une problématique relationnelle en prenant contact avec un représentant  Cfdt.

Les commentaires sont fermés.