Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2013

Schéma directeur de la PMI CTP extraordinaire

La Cfdt avait revendiqué la tenue de ce CTP extraordinaire faisant suite à trois réunions complémentaires sur le schéma directeur afin de construire un réel dialogue social. Il s'agissait aussi  d'associer plus largement les professionnels et d'entendre leurs difficultés de terrain, leurs propositions et leurs inquiétudes. Cette démarche s'est révélée constructive (voir Alerte orange Janv et fev 2013). Elle a permis de prendre en compte certaines propositions de la Cfdt  comme la nécessité d'organiser l'exercice des sages-femmes sur 3 territoires plutôt que sur 7, de faire évoluer certaines fiches de postes en tenant compte des avis des personnels, comme pour les puéricultrices de secteur, et d'affirmer la nécessité d'une coordinatrice sage-femme en périnatalité.

lpmi.png


La Cfdt constate malheureusement que cette démarche constructive arrive tardivement après une longue période d'incompréhensions et de tensions des personnels. L'Audit fort coûteux diligenté par la direction avait d'emblée conduit à un cadre de réorganisation professionnelle, via un schéma directeur, qui ressemble fort pour la Cfdt à un plan préétabli, loin des réalités de terrain. Chercher à faire rentrer à tout prix les réalités de terrain dans une telle réorganisation, surtout hiérarchique, avec un redécoupage géographique qui n'a rien de novateur, a eu pour conséquence de générer des réactions de défenses de la part des personnels, pourtant activement engagés dans leurs fonctions et leurs missions au quotidien. Ce fut le cas, entre autre, des puéricultrices de secteur avec une pétition très largement signée. Malgré les nombreuses réunions auxquelles les professionnels ont été conviés, le sentiment restait que tout était joué d'avance.

 La Cfdt regrette la méthode choisie par la direction. Au vu des dernières réunions communes, une autre démarche était possible. Il s'agissait de réunir dés le départ tous les corps de métier et les organisations syndicales pour réfléchir sur l'existant, les ressources, les réseaux et les partenariats. Il s'agissait de construire, à partir de là, un schéma directeur efficient, jute et cohérent, capable de s'adapter au fur et à mesure au travail  de réorganisation, pour le plus grand bien des personnels et des usagers.

 La Cfdt constate que le nouveau schéma directeur se fait sans moyens supplémentaires, constat récurent partagé. Réformer sans moyens conduit inévitablement à augmenter la charge de travail des professionnels.

 Par ailleurs la Cfdt aurait souhaité :

  • que le schéma directeur conduise à une vision globale des  familles et des femmes, en cessant de diviser les différentes prises en charge, parentalité par ci, contraception par là, maternité encore ailleurs.
  • que l'on mette au cœur de cette réforme la promotion de la santé et la prévention, plutôt que de mettre l'accent sur la protection de l’enfance et le dépistage.

La Cfdt restera vigilante sur la mise en œuvre de ce schéma directeur et ne manquera pas d'interpeller la direction ainsi que la municipalité si les conditions de travail devaient se dégrader.

Les commentaires sont fermés.